Qui sommes-nous ?

Touka Danses CDCN Guyane

TOUKA DANSES Centre de Développement Chorégraphique National Guyane, a été labellisé en septembre 2015 par le Ministère de la Culture.

Il intègre le réseau national des CDCN (A-CDCN) et devient le 1er de l'Outre-mer !

Depuis 2012, TOUKA DANSES Centre de Développement Chorégraphique National Guyane est en partenariat avec le Conservatoire de Musique, Danse et Théâtre de Guyane pour la mise à disposition de studios de danse et avec l'EPCC, les scènes conventionnées  de Macouria et Saint-Laurent du Maroni pour la diffusion des Cies et l'accueil du festival "Rencontres de Danses Métisses"

TOUKA DANSES CDCN Guyane est soutenu par la DAC Guyane, la Collectivité Territoriale de Guyane, la Communauté des communes de l'Agglomération, les villes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Kourou, l'ONDA, la Caisse des Dépôts

TOUKA DANSES CDCN Guyane met en place des actions auprès des publics jeunes et adultes sur le territoire.

©Ronan Liétar

Les missions du CDCN (Centre de Développement Chorégraphique National)

- Rayonnement de la création chorégraphique et la spécificité culturelle guyanaise
- Soutien des accueils studio et des résidences création dans les villes et communes isolées

- Emergence et professionnalisation des danseurs guyanais

-Production artistique pour la jeune création

- Education artistique et culturelle sur le territoire (scolaires, universitaires, jeunes des quartiers)
- Rencontres de chorégraphes internationaux avec des danseurs de l'Outre-Mer et de l'Amazonie
- Diffusion d’œuvres chorégraphiques régionales, nationales et internationales
- Initiation du public aux œuvres chorégraphiques du répertoire national
- Coopération avec le Brésil, le Surinam, les Caraïbes francophone, hispanophone, anglophone, et l’Amérique du sud.

Le réseau de l'A-CDCN

Le réseau de l'Association des CDCN compte aujourd’hui 12 membres dont TOUKA DANSES CDCN Guyane.

Les CDCN ont pour mission, le développement artistique, la formation professionnelle et les actions éducatives culturelles.
L’implantation territoriale des Centres de Développement Chorégraphique résulte d’actions menées depuis plusieurs années par des professionnels de la danse, de l’action culturelle qui s’inscrit dans une dynamique de décentralisation du spectacle vivant, de la création artistique et de la formation professionnelle des danseurs.

Tout ceci participe à un maillage artistique et culturel absolument important en Europe et maintenant aussi en Guyane. Aux côtés des 19 centres chorégraphiques nationaux (CCN)  et du Centre National de la Danse (CND), les 12 CDCN de France et le 1er de Guyane sont aujourd’hui reconnus comme des éléments essentiels qui structurent la scène chorégraphique en Europe, en France et en Guyane et plus largement grâce à celui-ci en Amérique du sud et dans la Caraïbe.

La co-production des CDCN

Chaque année, l’Association des CDCN soutient un/une chorégraphe pour la création, la production et la diffusion d’un spectacle : résidence de recherche et d’écriture, résidence technique (création lumières, scénographie, etc.), promotion auprès des médias et des réseaux professionnels, tournée dans les CDCN, et bien sûr apport financier.
Depuis 2005, les artistes qui ont bénéficié de ce dispositif sont : Julia Cima, Thomas Lebrun, Foofwa d’Imobilité (Suisse), David Wampach, collectif Peeping Tom (Belgique), Nelisiwe Xaba (Afrique du Sud), Hélène Iratchet, Radhouane El Meddeb (Tunisie), Pierre-Yohann Suc et Magali Pobel, Ambra Senatore (Italie), Emmanuel Eggermont, Danya Hammoud (Liban), Aude Lachaise, Marlene Monteiro Freitas (Cap-Vert),Alexandre Roccoli,Meytal Blanaru (Israël/Belgique), Aina Alegre (Espagne).

Les projets communs

Parallèlement à la coproduction annuelle, l’Association des CDCN mène des projets communs. Le réseau des CDCN a pensé et conçu des outils communs au réseau, qui, quotidiennement, viennent soutenir la politique volontaire d’éducation artistique et culturelle que les équipes de médiateurs et médiatrices des CDCN mènent. Ces outils, au nombre de 6 aujourd’hui, sont extrêmement divers dans leurs formes et leurs supports : extraits de films et de pièces du répertoire [La danse en 10 dates (1896-1992), Une histoire de la danse contemporaine en 10 titres (1978-2006)], conférence dansée [Tour du monde danses urbaines en 10 villes], ou encore outils numériques [Danses sans visa, Data-Danse et Application à Danser].

Les Centres de Développement Chorégraphique Nationaux

- Les Hivernales CDCN d'Avignon
-La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux.La Rochelle
- L'échangeur  CDCN Hauts-de-France
- Le Dancing CDCN Dijon Bourgogne Franche-Comté
- Le Pacifique CDCN Grenoble- Auvergne- Rhône
- Touka Danses  CDCN Guyane
- Atelier de Paris / CDCN
- Le Gymnase CDC Roubaix - Hauts-de-France
- Pôle-Sud CDCN Strasbourg
- La Place de la Danse CDCN Toulouse / Occitanie
-La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie
- La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne