Qui sommes nous ?

Touka Danses CDCN Guyane

Centre de Développement Chorégraphique National

TOUKA DANSES Centre de Développement Chorégraphique National Guyane, a été labellisé en septembre 2015 par le Ministère de la Culture après 3 ans de préfiguration.

Il intègre le réseau national des CDCN (A-CDCN) et devient le 1er de l’Outre-mer !

TOUKA DANSES CDCN Guyane mène ses actions (création, diffusions, formations, sensibilisation) sur tout le territoire (plus de 15 villes et communes).

TOUKA DANSES CDCN Guyane est soutenu par la DAC Guyane, la Collectivité Territoriale de Guyane, la Communauté des communes de l’Agglomération, les villes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Kourou, Saint-Laurent du Maroni, Régina, l’ONDA, la Caisse des Dépôts

TOUKA DANSES CDCN Guyane est en partenariat l’EPCC de Cayenne, le théâtre de Macouria, le centre d’art dramatique Kokolampoe de Saint-Laurent du Maroni et l’Espace Culturel Joseph Ho-Ten-You de Rémire Montjoly.

©Ronan Liétar

Les missions du CDCN (Centre de Développement Chorégraphique National)

– Rayonnement de la création chorégraphique et la spécificité culturelle guyanaise
– Soutien des accueils studio et des résidences création dans les villes et communes isolées
– Emergence et professionnalisation des danseurs guyanais
-Production artistique pour la jeune création
– Education artistique et culturelle sur le territoire (scolaires, universitaires, jeunes des quartiers)
– Rencontres de chorégraphes internationaux avec des danseurs de l’Outre-Mer et de l’Amazonie
– Diffusion d’œuvres chorégraphiques régionales, nationales et internationales
– Initiation du public aux œuvres chorégraphiques du répertoire national
– Coopération avec le Brésil, le Surinam, les Caraïbes francophone, hispanophone, anglophone, et l’Amérique du sud.

Le réseau de l’A-CDCN

Le réseau de l’Association des CDCN compte  12 membres dont TOUKA DANSES CDCN Guyane.

Les CDCN ont pour mission, le développement artistique, la formation professionnelle et les actions éducatives culturelles.
L’implantation territoriale des Centres de Développement Chorégraphique résulte d’actions menées depuis plusieurs années par des professionnels de la danse, de l’action culturelle qui s’inscrit dans une dynamique de décentralisation du spectacle vivant, de la création artistique et de la formation professionnelle des danseurs.

Tout ceci participe à un maillage artistique et culturel absolument important en Europe et maintenant aussi en Guyane. Aux côtés des 19 centres chorégraphiques nationaux (CCN)  et du Centre National de la Danse (CND), les 12 CDCN de France et le 1er de Guyane sont aujourd’hui reconnus comme des éléments essentiels qui structurent la scène chorégraphique en Europe, en France et en Guyane et plus largement grâce à celui-ci en Amérique du sud et dans la Caraïbe.

La co-production des CDCN

Chaque année, l’Association des CDCN soutient un/une chorégraphe pour la création, la production et la diffusion d’un spectacle : résidence de recherche et d’écriture, résidence technique (création lumières, scénographie, etc.), promotion auprès des médias et des réseaux professionnels, tournée dans les CDCN, et bien sûr apport financier.
Depuis 2005, les artistes qui ont bénéficié de ce dispositif sont : Julia Cima, Thomas Lebrun, Foofwa d’Imobilité (Suisse), David Wampach, collectif Peeping Tom (Belgique), Nelisiwe Xaba (Afrique du Sud), Hélène Iratchet, Radhouane El Meddeb (Tunisie), Pierre-Yohann Suc et Magali Pobel, Ambra Senatore (Italie), Emmanuel Eggermont, Danya Hammoud (Liban), Aude Lachaise, Marlene Monteiro Freitas (Cap-Vert),Alexandre Roccoli,Meytal Blanaru (Israël/Belgique), Aina Alegre (Espagne).

Les projets communs

Parallèlement à la coproduction annuelle, l’Association des CDCN mène des projets communs. Le réseau des CDCN a pensé et conçu des outils communs au réseau, qui, quotidiennement, viennent soutenir la politique volontaire d’éducation artistique et culturelle que les équipes de médiateurs et médiatrices des CDCN mènent. Ces outils, au nombre de 6 aujourd’hui, sont extrêmement divers dans leurs formes et leurs supports : extraits de films et de pièces du répertoire [La danse en 10 dates (1896-1992), Une histoire de la danse contemporaine en 10 titres (1978-2006)], conférence dansée [Tour du monde danses urbaines en 10 villes], ou encore outils numériques [Danses sans visa, Data-Danse et Application à Danser].

Les Centres de Développement Chorégraphique Nationaux

– Les Hivernales CDCN d’Avignon
– La Manufacture CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux.La Rochelle
– L’échangeur  CDCN Hauts-de-France
– Le Dancing CDCN Dijon Bourgogne Franche-Comté
– Le Pacifique CDCN Grenoble- Auvergne- Rhône
– Touka Danses  CDCN Guyane
– Atelier de Paris / CDCN
– Le Gymnase CDC Roubaix – Hauts-de-France
– Pôle-Sud CDCN Strasbourg
– La Place de la Danse CDCN Toulouse / Occitanie
-La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie
– La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne

Le mot de la Directrice et du Président

Touka Danses CDCN Guyane est toujours présent sur l’ensemble du territoire guyanais.

Cette année encore, les actions se sont déployées aussi bien d’Est en Ouest que dans les communes du littoral, dans les établissements scolaires et les quartiers de la politique de la ville.

Malgré la pandémie et les aménagements qui en découlent pour l’ensemble de l’équipe mais aussi les danseur/ses, le CDCN est arrivé à continuer son expansion et à développer de nouveaux projets innovants et ambitieux.

Le CDCN a foi en la capacité de nos concitoyens de continuer à danser et à se réjouir des nouveaux temps forts qui les attendent sur l’année 2021-2022.

Gardons en tête cela : La danse permet de maintenir le contact avec la vie !

Merci au Ministère de la Culture, la Collectivité Territoriale de Guyane, ainsi que tous les partenaires qui soutiennent Touka Danses CDCN pour son travail de développement culturel sur tout le territoire.

Rodolphe Sorps,
Président

TOUKA DANSES Centre de Développement Chorégraphique National est un outil fondamental pour la structuration de la danse en Guyane et l’Outre-mer.

Malgré les restrictions dues à la crise sanitaire, nous avons réussi à maintenir un contact avec le public :

Pour 2021 :

  • 6000 jeunes et enfants touchés par nos actions
  • 4000 spectateurs
  • 14 villes et communes de Guyane (Cayenne, Remire-Montjoly, Matoury, Kourou, Saint Laurent du Maroni, Macouria, Régina, Mana, Maripasoula, Roura, Saint Georges, Cacao, Apatou et Camopi)
  • 25 compagnies nationales, internationales et locales
  • 150 danseurs professionnels et amateurs
  • 2 festivals: Dansez Jeunesse – Danses Métisses
  • 1 projet de coopération – PACAM (Passeport Caraïbes Amazonie Danse et Cirque)
  • 1 projet de territoires (Hexagone/Guyane) : Dansez Croisez
  • 1 projet de coopération avec le Brésil, Cuba

Touka Danses CDCN Guyane est en voie d’implantation dans la ville de Rémire-Montjoly et nous remercions le Maire et son équipe.

Le CDCN c’est aussi 1 équipe de professionnel.les, 6 salarié.e.s à l’année, 11 actions (EAC, diffusion, résidence de création, 1 danse – 1 école, battle all style, danse dans les quartiers, semaine olympique et paralympique, ateliers, accueil studio, formation danseur interprète et formation animateur artistique) pour son travail de développement de territoire.

Un grand merci à nos partenaires.

Norma Claire,
Directrice

L’équipe – CDCN Touka Danses

Rodolphe Sorps, Président
Norma Claire, Directrice
Josiane Fred, Secrétaire comptable
Nancy Papius, Assistante de production et d’administration
Alexandra Cossio, Chargée de production et d’administration
Ana Costa de Oliviera, Médiatrice culturelle – Anti-Podes
Louisna Laurent, Chargée de production et communication
Maroussia Grain, service civique – production et administration
Céleine Jeannette, service civique – production et communication

Pour joindre l’équipe permanente :
toukadanses.cdcnguyane@gmail.com
Fixe : 05 94 28 25 93
Portable : 06 94 38 11 11

L’équipe festival

Véronique Lahargue, Chargée de production et d’administration
Aline Raphose, Coordinatrice des bénévoles
Alain Villageois, Chauffeur
Denis Rion, Régisseur général

toukadanses.rdm@gmail.com